Soeur Marie-Stella vous souhaite un bon Carême 2012

Soeur Marie-Stella © Bruno Levy

Chers amis lecteurs de Pèlerin,

En ces semaines qui précèdent Pâques, je viens par la petite voix de tous mes enfants vous souhaiter un très bon temps de Carême. L’Évangile nous parle des signes (Luc11 ; 29-32). Le Seigneur nous demande de regarder autour de nous pour savoir lire les signes du temps ; signes d’espérance dans un monde en pleine crise.

L’Évangile résonne d’un nouvel appel à la conversion : nous devons nous mettre en route pour passer de l’incroyance à la foi.

En relisant mon propre itinéraire, je m’interroge : quels signes disent la présence de Dieu à mes côtés ? Quels sont les germes de la Résurrection que j’ai déjà aperçus en moi et autour de moi ?

D’abord, je considère comme un des signes d’espérance, l’arrivée de 135 nouveaux parrains et marraines pour nos enfants.135 personnes veulent les rendre heureux et les aider à préparer leur avenir. 27 887 € ont été envoyés pour appuyer nos actions à l’association Vivre dans l’Espérance.

Toutes les lettres sont émouvantes, en voici quelques extraits :

« Que le Seigneur vous accorde à tous toutes les grâces nécessaires dont vous avez besoin.»

« La cause des enfants abandonnés et malheureux est la plus belle et la plus utile. Je souhaite tout le bonheur à toutes les bonnes âmes qui les aident. »

« Nous vivons avec notre petite retraite de Français moyen, nous vivotons comme beaucoup de Français avec de plus en plus de difficultés financières. Le Seigneur a dit de quoi as-tu peur homme de peu de foi et comme la chanson qui vivra verra. »

« Nous prions pour toi [l’enfant parrainé, NDLR] et ta famille pour que vous ayez des jours meilleurs. Nos trois enfants sont contents de ton entrée dans notre famille et réclament ta photo. »

« Je vais t’aider tant que la vie me le permettra… J’ai 68 ans. Si tu le veux bien tu seras pour nous comme l’aînée de nos petits enfants. »

« Je dois te dire que tu as un joli nom, c’est le plus beau nom que je connaisse, Marie. Tu souhaites que je remplace ton papa et ta maman. C’est une tâche bien difficile à remplir d’autant plus que je suis un papi âgé de 85 ans. Je serai ton papi parrain et j’aimerais bien t’aider dans la mesure de mes moyens pour le temps que Dieu a décidé de m’accorder. »

Plus de 245 donateurs ont répondu à l’appel des besoins de l’association dans Pèlerin. Une phrase qui m’a beaucoup marquée : « J’ai 88 ans, je ne peux plus parrainer mais je vais aider l’association tant que Dieu me prête vie. » Quel beau témoignage !
Les arrivées de nouveaux enfants à l’orphelinat sont autant d’autres signes de la présence du Seigneur.

Daniel a 10 ans. Cet enfant vient d’être accueilli à bras ouverts à l’orphelinat Sainte-Monique. Il est arrivé chez nous très maigre et malade. Orphelin de ses deux parents, il vivait chez une grand-mère de 70 ans. Mais il était souvent l’objet de rejet de la part des gens de son village.

 

Chamak, 8 ans, présente des signes de malnutrition. Orphelin de mère, il a été rejeté par sa belle-mère qui pensait qu’il portait malheur. Chamak a ensuite été placé chez une grande-mère de 75 ans qui n’arrivait pas à s’occuper de lui. Il nous a suivi alors que nous la visitions. Actuellement, il est pris en charge par Madeleine, 32 ans, une femme séropositive, prise en charge par l’association Vivre dans l’Espérance. Elle décide d’aider à son tour pour sauver le petit Chamak. Ils habitent en face de l’orphelinat Saint-Augustin.

Tant de signes de foi, de grâces.
Que le nom du Seigneur soit loué !
Que ce temps de Carême fortifie notre foi et affermisse notre charité
« Ce que vous avez fait aux plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait », nous dit Jésus.
Bon temps de Carême !

► Découvrez un documentaire consacré à Sœur Marie-Stella, dimanche 18 mars, à 10h45, sur France 2 dans le cadre du Jour du Seigneur.

Cette entrée a été publiée dans Marie Stella écrit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.