Nelly et ses « tricopines »

sélection de layettes pour les nouveaux-nés de Dapaong

Pour une blogueuse, c’est une blogueuse !!! Nelly Verdier, 58 ans, a apprivoisé Internet depuis belle lurette. Et son blog fourmille de modèles de tricots, de travaux d’aiguilles inventifs, mais aussi de poèmes et d’échanges avec tout un réseau… au service, entre autres, des prématurés de Dapaong.

Nelly Verdier, championne du tricot et du blog

Parmi toutes ces activités, depuis 2007, Nelly tricote pour les bébés prématurés dont s’occupent les sœurs hospitalières à l’hôpital de Dapaong et l’association de Sœur Marie Stella. « J’ai répondu à une annonce dans le journal, d’une dame qui demandait de la laine pour tricoter, raconte-t-elle. Après avoir appris qu’elle travaillait pour ces pauvres petits babinous, je me suis dit que j’allais faire pareil. »

Une maman togolaise et son bébé prématuré

 

Et voilà Nelly qui se lance dans la confection de chaussons et bonnets, moufles minuscules et brassières légères, sans boutons ni attaches, pour ne pas blesser ces touts-petits…
En 2008, de passage dans le Nord, elle s’arrête à la communauté de Saint-Amand-les-Eaux et remet directement son colis à Sœur Thérèse-Marie qui fait la liaison avec le Togo. « Une femme formidable » précise-t-elle avec admiration.

 

 

La doyenne des « tricopines »

L’idée lui vient alors de profiter de son blog pour lancer un appel aux tricoteuses de la France entière… Et voilà que depuis, une dizaine de « tricopines » comme elle les appelle, travaillent régulièrement pour les bébés togolais. « L’une d’elle a 85 ans, s’enthousiasme Nelly. J’aime l’idée que mon blog sert de pont entre toutes les générations.»

Prochaine étape : si sa santé le lui permet, la « fan » de tricot aimerait bien se rendre au Togo, visiter l’association de Sœur Marie Stella à Dapaong, mais aussi sa petite filleule qu’elle parraine par une autre association.
On imagine qu’elle lui apportera… un joli pull !
Sophie Laurant

Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nelly et ses « tricopines »

  1. Marie del Henar dit :

    Merci sœur Marie Stella pour le don de toi-même à la mission hospitalière et à chaque personne en situation particulière. Ton courage suscite dans d’autres personnes le don de soi, chacun à son niveau. Merci pour ces « tricopines » constituées en réseau pour se rendre utiles. Bon courage à vous toutes. Bon courage aux enfants orphelins de parents mais pas d’amour.