Les Pèlerins nous racontent Dapaong…

Du 30 novembre au 12 décembre 2012, vingt-quatre personnes du diocèse de Cambrai sont parties en pèlerinage au Togo. Arrivées à Lomé, elles ont remonté tout le pays (800 kms) pour assister, à Dapaong, le 8 décembre au cinquantenaire de l’hôpital pour enfants Yendube, « maison mère » de l’association Vivre dans l’espérance. Nous publions ici un texte rédigé par Marie-Annick Dhordain, d’après les notes et les impressions de l’ensemble du groupe. Les photos sont toutes de Lucien Crevits.

En route vers Dapaong !

ACCUEIL : Toujours très chaleureux, quel que soit l’endroit où l’on se trouvait. A chaque destination, nous étions attendus. Des sourires, des poignées de main, des « Bonne arrivée » : tout pour nous mettre à l’aise et apporter dans notre quotidien la chaleur nécessaire à une bonne intégration.

A notre arrivée au nord du pays, la découverte de l’hôpital d’enfants

Bonne Arrivée aux pèlerins !

Yendube = « Dieu est là ». Joie des retrouvailles pour certains, connaissance des sœurs, toutes aussi souriantes les unes que les autres, pour les autres. On sent bien que quelqu’un les habite, et ce quelqu’un c’est DIEU, notre Père d’Amour et de Tendresse.

LA FOI : vécue et annoncée par des baptisés qui vivent leur vocation. De par leur baptême, ils sont devenus prêtre,

La célébration à l’occasion du 50 e anniversaire de l’hôpital

prophète et roi et cela, ils le mettent au profit de tous dans ce qui fait leur vie, ce qui fait leur quotidien. Prophète par leur façon d’annoncer la Bonne Nouvelle, de vivre de l’Evangile et de mettre DIEU au centre de leur vie, même dans les plus petites tâches accomplies. Roi, en se mettant au service des autres. Nous sommes étonnés par la profondeur de leur engagement, du temps donné pour se former et se ressourcer, de leur dynamisme et du sérieux avec lequel ils s’engagent.

La communauté des soeurs hospitalières

YENDUBE : Hôpital d’enfants, créé en 1962 par les sœurs hospitalières de Saint-Amand-les Eaux. Ce centre comprend principalement la pédiatrie. Les sœurs (de nationalité française ou togolaise), accompagnées d’infirmiers, de médecins, de pharmaciens et de bénévoles… soignent, éduquent, écoutent les familles et apportent le maximum d’attention à chacun.
Depuis quelques années, le centre comporte une banque de sang. Si un enfant doit être transfusé, le papa devra impérativement donner de son sang. Les dons sont rares et dans la pratique africaine, il est difficile de faire admettre le don du sang. C’est la raison pour laquelle, cette condition a été mise en place.
Le centre comporte aussi un centre de rééducation et d’éducation nutritionnel pour les parents.

Soeur Marie Stella avec les pèlerins

Des groupes de jeunes bénévoles français consacrent chaque année un peu de leurs vacances pour apporter leur aide à cet hôpital. Beaucoup de dessins éducatifs ornent les murs de l’hôpital, ce qui permet aux parents togolais de se former et d’apprendre les gestes essentiels.

CENTRE DE PEDIATRIE DE KORBONGOU : Second établissement ouvert par les sœurs en 1975. A cette époque, ce centre était spécialisé dans la prévention (pesée, cours aux mamans, prières, sevrage, vaccination). En 2001, une partie est transformée en hôpital de jour.

CENTRE DE SANTE MENTALE  :  traite des dépressifs, schizophrènes, épileptiques…

Les festivités du cinquantenaire…

Dans tous ces établissements, situés au nord du TOGO, nous rencontrons des personnes accueillantes, souriantes et pleines de dynamisme. Leur vie au quotidien n’est pas facile. Ils doivent œuvrer avec de très faibles moyens, des installations rudimentaires, des cas difficiles…

Leur force : leur FOI en un DIEU qui sauve, en un DIEU qui aime, en un DIEU qui n’abandonne jamais les siens.

Dans la misère rencontrée, dans le regard de ces enfants parfois perdus, parfois sans repère et sans espérance, brille une lumière.

Je retiens une chose : les merveilles qui se réalisent là-bas.

Merveilles que DIEU fait au quotidien dans la vie de ces Togolais grâce à ces religieuses.

Un village, près de Dapaong…

FORMIDABLES, toutes les personnes qui oeuvrent auprès de nos frères et sœurs malades, malnutris…

Merveilles grâce à ses papas, mamans, vieux et vieilles (termes utilisés pour nommer les anciens), qui restent auprès de leur enfant ou membre de leur famille hospitalisé (jamais, nous n’avons vu une personne alitée seule).

LE TOGO : une grande leçon de vie. Envie de dire : STOP au gaspillage / STOP au « chacun pour soi » / STOP aux regards indifférents portés sur celui qui nous semble étranger, différent de nous.

Envie de dire : OUI à la proximité / OUI à l’accueil du plus petit, à l’accueil de l’autre quel que soit sa condition, sa couleur, sa culture / OUI à la solidarité / OUI à la prière et à la confiance en DIEU…

 

Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les Pèlerins nous racontent Dapaong…

  1. marie stella dit :

    Bravo quel beau témoignage pour notre vie au Togo merci de nous reprendre et nous rappel ce que nous devons continuer de témoigner auprès de nos populations Que Dieu vous bénisse ainsi que votre famille et merci ‘ètre venu de loin pour nous soutenir Signe d’Amour et de présence de Dieu dans chacune de nos vies Bisou à tous les pèlerins

  2. Michel NAGNIMARI dit :

    Félécictations pour tous les efforts que vous faites à l’Association en faveur des enfants orphelins; Puisse l’Amour de Dieu vous habiter tous les jours. Union de prière