Journal de bord des Apprentis d’Auteuil en direct du Togo

Chers amis, Voici une semaine que l’aventure du chantier d’été sur la ferme de l’association Vivre dans l’Espérance,  a commencé.

L'équipe franco-togolaise attaque le chantier de l'été, sur la ferme de Vivre dans l'Espérance, tout près de Dapaong. (photo A.A.)

L’équipe franco-togolaise attaque le chantier de l’été, sur la ferme de Vivre dans l’Espérance, tout près de Dapaong. (photo A.A.) 

A présent on peut voir onze visages rayonnants dans les champs du Togo et les rues de Dapaong! Jeudi 11 et vendredi 12 juillet
Ces deux jours ont été consacré au voyage, un temps vraiment important ayant permis à chacun de nous de former corps, de devenir un, où chacun a reçu l’autre dans sa différence.
Sur ce voyage, on pourrait dire beaucoup car les anecdotes n’ont pas manqué! Pour commencer, à Bruxelles, à l’embarquement, nous arrivons avec tous nous bagages pensant partir avec 40 kg chacun et là…. on nous annonce que seulement 20 sont autorisés!!
Nous voilà à défaire tous les sacs pour les grouper, leur mettre 20-22 kg, réaliser des bagages à mains costauds…. bref, presque tout a pu être pris!! Mais il faut surtout imaginer que cela à été un bon temps de cohésion pour prendre un maximum de choses.
Ensuite première étape à Tunis, 4h permettant à chacun des jeunes de se rencontrer, échanger, jouer aux cartes… en fait 4h permettant de s’unir pour trois semaines avant de plonger dans une nouvelle culture.
23h, arrivée au Burkina presque tranquille…une grève de l’aéroport annoncée à minuit, a provoqué un voyage accéléré de l’avion mais à l’arrivée, bouchon d’avion, 45 min sur le tarmac sans descendre!!
Le lendemain, c’est le départ pour le Togo dans le mini-bus qui file, file, file… Six heures durant, en partie sous la pluie.
Nouveaux paysages pour chacun, on a le temps d’en prendre plein les yeux! Sur des centaines de kilomètres, nous observons des personnes penchées sur leurs cultures, des plantations de maïs et de haricots.
Nous sommes dans une verdure incroyable! Le ciel parait immense avec ses nuages s’étalant à l’horizon.
Chaque centimètre semble utilisé sur des centaines de kilomètres.
Dans le bus, les regards des jeunes trahissent leur étonnement : ce n’est pas le désert auquel ils s’attendaient.
Enfin, la douane du Togo! On passe plutôt rapidement ces formalités.
Et là après 30 km, on y est. Dapaong! Vivre dans l’Espérance, enfin!
Dans la ville, parmi les motos, le mini bus se fraye un chemin et soudain s’engouffre dans ce qui semble alors un chemin complétement impraticable…. et qui nous paraîtra bien vite une rue tout à fait ordinaire!
Des enfants, beaucoup d’enfants sont là pour nous accueillir.

En voiture ! Les petits de VIE profitent de la présence de "grands" pour jouer. (Photo A. A.)

En voiture ! Les petits de VIE profitent de la présence de « grands » pour jouer. (Photo A. A.)

On se retrouve autour d’une table. Après quelques paroles, voici qu’un tirage au sort prend forme. Deux petits tirent le nom de deux jeunes : un Francais et un Togolais. C’est ainsi que les binômes se forment.
Commence alors la découverte de l’autre, celui qui n’est pas de chez moi, celui dont je ne sais rien, ni sur son mode de vie, ni sur sa façon d’accueillir, d’agir. Et pourtant pour chacun de nos jeunes,  leur binôme va guider ses premiers pas, dans cette culture si proche et si différente.
Comme la Providence et bonne et que l’Esprit Saint ne fait rien à moitié, une ‘alchimie impossible aux yeux des hommes, prend forme et chaque binôme se découvre dans une vraie fraternité.
Le week-end du 14 juillet
Il va permettre de consolider cette rencontre entre les jeunes, alors que la

Musique, chansons et rires sont une excellente façon d'échanger et de partager. (Photo A. A.)

Musique, chansons et rires sont une excellente façon d’échanger et de partager. (Photo A. A.)

pluie rend très supportable la température.

Fêtes, jeux avec les enfants, partage, rencontre et messe feront de ce week-end un moment de vraie joie pour chacun.
Les jeunes Français sont heureux, certes chacun garde ses difficultés mais tente déjà de les surmonter.
Stéphane Moussa se révèle :  il commence à animer les soirées pour les enfants, les faire chanter et danser. Les petits de la maison Sainte-Monique se font chouchouter par leurs « papas » de quelques jours,
Les yeux des Français se colorent à la lumières des paysages locaux.
Lundi 15 juillet, « La découverte »: le chantier humanitaire
Le but du chantier cette année : construire un bâtiment de stockage pour les récoltes de la ferme. (Photo A. A.)

Le but du chantier cette année : construire un bâtiment de stockage pour les récoltes de la ferme. (Photo A. A.)

Il faut quitter la ville pour arriver au champ de l’association. Le corps de ferme est déjà commencé, les maçons locaux se pressent à dresser les murs car dans trois semaines, il doit être fini.

Après cinq minutes sur place, chacun a déjà deux briques en main pour amener au bâtiment et à midi, celui-ci a grandi de quatre rangées!!
La chaleur se fait sentir, la faim également, nous repartons en ville.
L’après midi de ce lundi sera consacré à l’accueil officiel, avec une belle fête préparée par tous les enfants.
Le soir est un temps de rencontres, au travers des rires, des jeux et des chants.
Durant cette journée quelques uns auront aussi rangé la bibliothèque qui a été l’objet du chantier en 2011.
Mardi 16 juillet, le chantier progresse
Le sable est tamisé pour préparer le crépi. L’après-midi, le repos est nécessaire, une belle soirée avec des danses se préparant.
Mercredi 17 juillet au matin
Sur le chantier, chacun s’active. Quelques uns s’essayent au semis avec les jeunes de l’association.
L’après midi, certains vont voir un match officiel de ligue1 togolaise. Dapaong contre une autre ville… Finalement le score sera nul, mais il faut le dire, Dapaong a vraiment bien joué!
Ces journées sont également rythmées par un temps de prière le soir pour ceux qui le souhaitent. Français et Togolais s’y retrouvent (après une bonne douche) pour rendre grâce pour la journée.
Voilà une première semaine vécue, joie pour chacun à travers la rencontre de l’autre, joie pour chacun à travers ce bâtiment important qui s’élève sur le terrain, joie pour chacun à travers l’unité et l’entente.
Après cette semaine, comment ne pas penser à tous ceux qui pensent et prient pour les jeunes Français et Togolais; comment ne pas penser aux merveilles que chacun reçoit et se dire que vraiment, quoiqu’il arrive le lendemain, dans les cœurs de chacun de grandes choses sont déjà nées.
Benoît Chermanne
Quatre binômes tirés au sort pour partager une belle expérience. (Photos A. A.)

Quatre binômes tirés au sort pour partager une belle expérience. (Photos A. A.)

bin 3bin 2bin4

Cette entrée a été publiée dans Les apprentis d'Auteuil, Les jeunes écrivent. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Journal de bord des Apprentis d’Auteuil en direct du Togo

  1. Anne MONTPELLIER dit :

    Merci pour ce partage.

    Continuez votre si belle aventure…

    A bientôt

    Anne

  2. THIEFFRY DOMINIQUE dit :

    Quelle joie de découvrir quelques nouvelles et de voir que ce voyage as l’air d’être aussi enrichissant que nous le pensions. et quel plaisir de découvrir le visage de ce fils et frère qui nous manque et qui as l’air heureux auprès de vous. merci pour votre partage. Bonjour à tous et bonne fin de découverte à tous.