De petits ponts vers le Togo : la jeunesse solidaire

Une délégation des jeunes Alsaciens chez Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

Une délégation des jeunes Alsaciens chez Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

« De petits ponts vers le Togo » : quel joli titre pour une association ! Il va bientôt falloir une carte de France pour situer tous les soutiens à Soeur Marie Stella. Cette fois, les amis français sont un dynamique groupe de jeunes autour de Mertzwiller, près de Strasbourg.Dans cette communauté de paroisses de la Zinsel du Nord, Martine Hetzel, coordinatrice de la pastorale des jeunes a vu arriver, il y a sept ans, « un groupe de confirmants d’une quinzaine d’années, très choqué par les injures racistes entendues sur les stades de foot » raconte-t-elle.
En discutant avec eux, l’idée a germé d’organiser un tournoi de football

Les équipes de foot du tournoi intersolidaire contre le racisme. (Photo D.R.)

Les équipes de foot du tournoi intersolidaire contre le racisme. (Photo D.R.)

exemplaire, destiné à lutter contre le racisme et l’antisémitisme, réunissant les jeunes de tous horizons culturels et religieux.
C’est ainsi que durant sept années, soutenu par la Licra, ce tournoi très populaire a réuni jusqu’à 500 jeunes de la région et bien entendu, parents et amis venus les applaudir.
Mais l’engagement n’aurait pas été complet si les bénéfices de cette manifestation festive et sportive n’avaient pas trouvé un but humanitaire. « Notre communauté de paroisses est liée par une longue

Anne-Charlotte sur le stand d'artisanat. (Photo D.R.)

Anne-Charlotte sur le stand d’artisanat. (Photo D.R.)

histoire avec les soeurs bénédictines de Mango, une ville située à 80 kms de Dapaong, explique Martine Hetzel. En 2008, nous leur avons demandé de quoi elles avaient besoin. Très généreusement, elles ont répondu qu’elles connaissaient une religieuse de Dapaong qui avait plus besoin qu’elles d’être soutenue. Nous avons alors fait connaissance avec Soeur Marie Stella. »
Anne-Charlotte, 27 ans aujourd’hui, est entrée dans le groupe des « petits ponts » à ce moment-là. Elle se souvient de l’ambiance extraordinaire de ces « 30 jeunes de 7 à… 77 ans qui se mobilisent » pour deux projets au Togo.

Car, parallèlement à l’association Vivre dans l’Espérance, les Petits Ponts soutiennent un

projet de collège-lycée privé, à l’initiative de Mensah Hemodzo, un étudiant togolais de Strasbourg, à Nyogbo-Agbétiko, canton de 10 villages, à 16 Km au nord de Lomé, la capitale,  c’est à dire dans le sud du Togo.

« On a vendu des bracelets tressés à la mode africaine, se souvient la jeune femme, on a imaginé toutes sortes de manières de récolter des fonds en plus du tournoi, comme les « Messes africaines »

Rencontre entre Mensah et Marie Stella. (Photo D. R.)

Rencontre entre Mensah et Marie Stella. (Photo D. R.)

avec chants, quêtes et repas… »

Elle raconte en particulier l’exploit qui a consisté à envoyer, en 2012, deux conteneurs remplis de biens nécessaires à ces deux projets : vaisselle pour les jeunes de Lomé partant étudier à Kara ou Lomé, vêtements, livres de classe, bicyclettes pour les plus jeunes, un mini-bus pour le collège-lycée… » Il a fallu mobiliser les sponsors locaux, les associations, les entreprises, les particuliers. « Un vrai défi, y compris au plan de l’organisation » assume Anne-Charlotte avec fierté. Elle pense même que ce type d’opération « Un conteneur pour le Togo » mobilise plus qu’un simple appel au dons. Au total, 39 000 € (en argent et en nature)  sont allés à l’oeuvre de Soeur Marie Stella, depuis 2007.

Trois voyages ont permis à ce groupe enthousiaste de visiter le Togo, de participer à la

L'équipe des Petits Ponts pendant le tournoi de foot. (Photo D. R.)

L’équipe des Petits Ponts pendant le tournoi de foot. (Photo D. R.)

construction du collège-lycée et de rencontrer les orphelins de Vivre dans l’Espérance « mais toujours de façon trop brève » déplore Martine Hetzel qui imagine monter un voyage plus participatif la prochaine fois.

Les Petits Ponts, cette année, vont organiser, pour changer, un tournoi d’escalade solidaire, à Strasbourg, le 27 avril prochain. « C’est une belle aventure humaine » résume Martine Hetzel, avec toujours autant d’enthousiasme. Qui, parmi les amis de Soeur Marie Stella, la contredirait?

Sophie Laurant

Contact : petitspontstogo@gmail.com
Page facebook : petits ponts vers le Togo

 

Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à De petits ponts vers le Togo : la jeunesse solidaire

  1. Bourin Benoît dit :

    Bravo !

  2. marie stella dit :

    Bravo Martine et Sophie. Merci pour tout, comme j’ai l’habitude de le dire à tous mes amis. Que Dieu bénisse vos mains et coeurs qui donnent.Vive la solidarité pour que vive la vie! MERCI, MERCI, tout ce que j’espère, c’est que cette amitié et ce dynamisme demeurent auprès de tous. Je vous embrasse union de prière et grand merci pour ce beau récit.

  3. Bonjour Marie-Stella,
    Je suis ravi d’entrer dans le Club des Coeurs joyeux qui animent ton association.
    Je parraine « Kerime DOUTI » depuis 3mois je crois. J’aimerais avoir de ses nouvelles pour mieux le connaître et vous aussi dans ce que vous faites et vivez.
    J’ai une belle rencontre avec le TOGO, qui date des années 1975? Quand je faisais l’Aventure en Afrique; J’ai rencontré Michel SODJI SEIGNON (?) sur la route au ?iger, et sa famille est devenue (pour un temps) ma famille d’accueil dans mes voyages , par chez vous., à LOME.
    J’aimerais bien reprendre contact avec ce frère J’ai un très bon souvenir avec votre pays et je dirais un « karma » à poursuivre. Je pense maintenant que je voudrais revenir vous visiter et pourquoi pas, faire des choses avec vous et pour tout ce que vous entreprenez. Il me faut réfléchir
    Je vous ai mis l’adresse demon site pour que vous sachiez ce que j’ai fait une partie de ma vie, et que je peux vous aider. Je n’ai pas de moyens qu’une retraite de minimum vieillesse, donc ce n’est pas ce que pourrais vous soutenir par là , par ce que je peux apporter de moi-même § Il me faut réfléchir , avec toi soeur MarieStella, qui à toutes les idées que le coeur peut sggérer et il est sans limite, c’est sûr!
    Demain je ferais ma petite obole mensuelle fraternelle.
    A bientôt prochain,
    Toute ma cordiale amitié
    Vivien

    • kouak mariestella dit :

      Bonjour Vivien
      Mille excuses pour mon silence mais je viens de découvrir votre message.
      Merci pour vos bons souvenirs du Togo et merci pour ce que vous faites pour notre petit orphelin Kérim car parrainer un enfant orphelin c’est prendre la responsabilité de l’aider à tracer un avenir merveilleux pour lui.
      Que Dieu vous bénisse pour tous ces bienfaits. Grande union de prière.