Soeur Marie Stella : « Joies et chagrins, au passage de l’année »

La jeune Miss Espérance 2014, et ses dauphines. (Photo D.R.)

La jeune Miss Espérance 2013, et ses dauphines. (Photo D.R.)

Soeur Marie Stella nous envoie, après son courrier de Noël, quelques nouvelles de l’association Vivre dans l’Espérance, entre décembre et janvier. Entre les élections de « miss Espérance » et les décès de parents usés par la maladie…


S’il y a mille raisons d’espérer il y a aussi mille raison de désespérer dans nos sociétés actuelles.
Dans les milles raisons d’espérer il y a le beau succès de libraire, du livre de l’Association Vivre dans l’Espérance publié par Bayard grâce au soutien de Anne Ponce, directrice de Pèlerin, Sophie Laurant, rédactrice et Pierrette Rieublandou, éditrice. Nous avons reçu des centaines de courriers de personnes l’ayant lu, qui contenaient des messages encourageants, des confidences, des gens qui ont retrouvé goût à la Vie.
Ces messages nous ont profondément touché dont voici quelques extraits  :
« J’ai retrouvé l’amour en la Vie »;

« J’ai retrouvé la Foi »;

« J’ai retrouvé mes enfants perdus »

Ce fut un grand succès et c’est notre manière à nous, de dire merci à tous ceux qui travaillent nuits et jours pour donner vie à notre association, en particulier notre congrégation des Soeurs du Sacré Coeur de Jésus, les associations de soutien françaises et allemandes, les familles, les personnes de bonne volonté, les groupes, les bénévoles etc…

La fête du 1er décembre
Le 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida a été l’occasion d’une très belle fête pour les malades et les enfants. Cette journée a été colorée par les danses, des chants, des sketchs, un défilé de mode réalisé par les parents malades. Elle s’est achevée par l’élection Miss Espérance 2013.
Les candidates venaient de trois localités différentes: Dapaong, Bogou et Mango. La miss

L'élection des "Gentlemen" 2013 ! (Photo D. R.)

L’élection des « Gentlemen » 2013 ! (Photo D. R.)

et la première dauphine sont de Mango, une ville située à 80 Km de Dapaong dont la majorité de la population est musulmane. Cette ville déplore de nombreux malades du Sida qui se cachent mais nous avons pu, grâce à une politique de sensibilisation, ouvrir une antenne de consultation. Aujourd’hui une centaine de malade  viennent chercher leurs médicaments tous les mois. Les femmes surtout sont très courageuses, ces derniers temps elles amènent avec elles leur mari pour le test de dépistage.

Nous avons terminé les festivités par un bon repas. Le sida, ce jour-là était malgré tout signe de fête, de beauté car nous avions repoussé derrière nous la laideur et la souffrance de la maladie.

Noël pour les enfants et les parrains
Le 23 décembre 2012, les enfants ont fêté Noël. À cet effet, plus de mille tenues ont été confectionnées par nos jeunes petites couturières pour les enfants.

Nous avons célébré cette fête avec plus de 500 enfants présents, nos orphelins venus de

Une des petites dans sa belle robe de Noël. (Photo D. R.)

Une des petites dans sa belle robe de Noël. (Photo D. R.)

partout. Les oreilles des parrains et marraines devaient siffler car ils étaient à l’honneur ce jour-là. Chaque enfant parrainé a eu une belle tenue au nom de son parrain ou sa marraine.
Merci, chers parrains et marraines, car au Togo dans nos familles pauvres, le seul moment pour un enfant de recevoir une belle tenue, c’est au cours de la période de Noël ou de la bonne année. C’est un moment très important pour les enfants. Ils réalisent qu’ils sont aimés et considérés malgré l’absence de leurs

Dado, toujours princière... (Photo D.R.)

Dado, toujours princière… (Photo D.R.)

parents.

La fête a durée toute la journée avec des danses, des  concours de chants et l’élection de miss Noël pour les filles  et « gentleman » de l’année pour les garçons. Je vous laisse regarder les photos pour admirer la beauté de nos enfants, ceci grâce à la générosité de chacun de vous.

La visite des amis de Cambrai

Puis, du 26 décembre au 4 janvier 2014, nous avons eu la visite du Père Emmanuel Canart, vicaire général de Cambrai (Nord), Marie Payen, Julien Sauve, le Père Hervé Laminez. Ils étaient tous venus pour fêter la bonne Année avec les enfants et c’était un véritable moment de bonheur pour tous. Ce séjour a été bien organisé car les enfants étaient en vacances de Noël.

Pour préparer le nouvel an, nous avions organisé des réunions dans les deux orphelinats afin de dresser le bilan de l’année 2013 avec les enfants. Puis, nous avons demandé au Père Emmanuel Canart de nous raconter les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui se sont tenues à Rio, en juillet dernier, à nos jeunes pour qu’ils puissent se sentir concernés par ce qu’attend le Pape des jeunes.

Dans la nuit du 31 décembre, nous avons organisé la cérémonie d’accueil officiel des nouveaux enfants qui ont intégré les deux orphelinats. C’est notre manière de confier leur vie au Seigneur. Cette présentation a été suivie des baptêmes des petits enfants arrivés tout

Dans la chapelle de la Maison Sainte-Monique, le baptême de Joséphine, dans les bras de sa marraine, Marie Payen qui a réalisé deux vitraux pour l'association. (Photo D. R.)

Dans la chapelle de la Maison Sainte-Monique, le baptême de Joséphine, dans les bras de sa marraine, Marie Payen qui a réalisé deux vitraux pour l’association. (Photo D. R.)

récemment, des enfants ramassés à Lomé par l’Unicef et qui nous ont été confiés. Des enfants dont les parents sont décédés, etc… Pourquoi baptiser Joséphine (8 mois), Claude (11 mois), Martine (3ans), Mathieu (4ans)? Parce que pour nous le baptême est un signe d’accueil, de protection de Dieu pour la vie de nos enfants.

Nous avons continué la nuit avec l’adoration du très Saint Sacrement pour rendre grâce à Dieu pour l’année écoulée et la nouvelle année qui s’annonce. Là encore vous avez été tous, parrains, marraines, bienfaiteurs, ONG, connus ou inconnus présent dans nos cœurs par nos prières. Nous avons terminé par une messe au cours de laquelle nous avons tout confié à Dieu.

À minuit tous les enfants étaient prêts pour qu’on se souhaite  les vœux de la nouvelle année. « BONNE ANNEEEEEE, BONNE ANNEEEEE… » Les cris de joie ont retenti et le bal  a continué jusqu’à cinq heure du matin. Qu’ils sont infatigables, nos enfants !

Le menu du jour comportait des pommes de terre, un repas offert par nos amis de Cambrai. Beaucoup d’enfants n’avaient jamais gouté à ce féculent délicieux mais très cher chez nous. Quel régal !

Des ombres à notre bonheur

Si la fin de l’année a été colorée de joies des fêtes, nous avons eu aussi quelques moments de peines. En effet le 23 décembre à la fête des enfants, au moment de la distribution des cadeaux, nous avons dû prendre un petit garçon de 10 ans, à l’écart, car sa maman venait de mourir. Pour lui la fête était terminée car il lui fallait retourner rapidement en famille pour qu’il assiste à l’enterrement de sa maman dans les heures qui suivaient le décès.  Voici sa réaction:  » Dieu est venu chercher ma maman, ma Sœur prenez-moi avec vous. Vous êtes désormais ma maman, sinon, en famille, je vais souffrir…. » Ainsi va notre quotidien, nous portons cette Croix et la Résurrection.
Le lendemain, nous avons perdu un papa laissant derrière lui une veuve qui venait de faire un AVC quelques mois auparavant, et deux enfants. Le 25, jour de Noël nous avons perdu un autre jeune papa dont la femme est enceinte, avec sa fillette qu’il aimait beaucoup. Nous avons passé tout l’après-midi avec la famille, surtout la petite qui faisait pleurer tout le monde car elle était tout le temps à la recherche de son père … Elle rentrait sans cesse dans la voiture et voulait qu’on aille chez son papa. Dure réalité à expliquer à un enfant de son âge. Les évènements douloureux ont, hélas, continué, et jusqu’au 5 janvier nous avons perdu plus de sept parents.
Voilà nos nouvelles, entre décembre et janvier, nous vous donnerons d’autres après l’Assemblée Générale.

Merci à chacun de vous.

Je vous embrasse au nom de tous nos enfants.

Soeur Marie Stella

 

Cette entrée a été publiée dans Marie Stella écrit, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Soeur Marie Stella : « Joies et chagrins, au passage de l’année »

  1. association SIMBA dit :

    tres bel article et tres belles photos sur l’association vivre dans l’esperance
    le bureau de SIMBA fait son possible pour recuperer des fonds pour soeur marie stella
    amitiees de nous tous
    joseph