La clôture autour de la ferme togolaise s’achève

La clôture en pleine construction. (Photo D.R.)

La clôture en pleine construction. (Photo D.R.)

L’objectif d’autonomie alimentaire pour les 1500 orphelins de l’association de Soeur Marie Stella est bien engagé. Benoît Bourin, agriculteur près de Reims, très impliqué dans le développement du projet agricole de Vivre dans l’Espérance, à 8 kms à la sortie de Dapaong, au Togo, nous communique ses informations sur l’avancée spectaculaire des travaux à la ferme :

C’est avec joie que je montre ces quelques vues qui me sont parvenues récemment et qui donnent une idée du travail réalisé depuis quelques mois sur le bas-fond, grâce aux dons. L’aide de nos donateurs n’a pas été vaine car le résultat est assez spectaculaire tant au niveau agricole que dans les travaux d’aménagement.

Chaque nouvelle étape est une victoire

Des travaux entièrement manuels. (Photo D.R.)

Des travaux entièrement manuels. (Photo D.R.)

Même si les travaux de construction sont entièrement manuels, le mur de clôture est pratiquement achevé aujourd’hui. Il a pu déjà jouer un rôle déterminant dans la protection du jardin contre la divagation animale. Sans celui-ci, en saison sèche, il est très difficile de cultiver car l’appétit des chèvres et des bœufs est dévastateur.
L’objectif d’autonomie alimentaire pour les 1500 orphelins est vraiment sur les rails et chaque nouvelle étape est une victoire contre le dénuement et la malnutrition.

La clôture joue déjà son rôle protecteur des récoltes, contre les animaux qui divaguent dans la campagne togolaise. (Photo D.R.)

La clôture joue déjà son rôle protecteur des récoltes, contre les animaux qui divaguent dans la campagne togolaise. (Photo D.R.)

L’investissement réalisé aujourd’hui permet une autonomie plus grande

vis à vis des aléas du marché. Il permet de

générer des revenus sur les productions excédentaires et ainsi d’être moins dépendant des dons et des subventions.

N’oublions pas non plus les Maminous qui s’impliquent dans un projet de poulailler et ont pu observer récemment les changements liés à la présence des animaux sur la ferme. Ni les Apprentis d’Auteuil qui ont consacré deux chantiers d’été à la construction des bâtiments agricoles.

Cet ilot de développement rejaillit sur la population alentour.

Diverses salades sont récoltées dans la partie maraîchage de la ferme. (Photo D.R.)

Diverses salades sont récoltées dans la partie maraîchage de la ferme. (Photo D.R.)

Voici le témoignage de sœur Marie-Florence en visite à Dapaong, en décembre.2013

« J’ai pu aller jusqu’à la Ferme agricole avec sœur Marie Stella J’ai vu les 2 puits que vous avez pu financer permettant la culture … et à ce moment-là c’était le repiquage des oignons … une jeune femme cultive pour elle, et j’ai appris que cette parcelle lui avait été prêtée en ce moment pour s’en sortir de sa pauvreté et « faire » quelque chose … c’est dans le sens du partage qu’ils vivent à longueur de temps selon les situations et appels … en réalisant pour les nécessités des orphelins et n’oubliant pas les pauvres et les gens locaux … c’est ce que j’ai perçu de cette courte visite dont je vous partage ce flash … »

Et pourquoi pas la pisciculture ?

Le défi est grand mais pas à pas, avec sérieux, de nouvelles pierres sont posées. Demain, ce

La récolte des oignons. (Photo D.R.)

La récolte des oignons. (Photo D.R.)

devrait être le développement d’un atelier de pisciculture. Et puis n’oublions pas que ces enfants orphelins grandissent. Quel bel outil à développer pour leur fournir demain des emplois dans les différentes activités agricoles !

Benoît Bourin

Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La clôture autour de la ferme togolaise s’achève

  1. Stéphane dit :

    Je bénis le Seigneur pour tous ces bienfaiteur en qui il suscite le désir de rétablir l’Homme dans sa Dignité. Merci à tous ces hommes et femmes de bonne volonté qui soutiennent ces enfants que j’appelle affectueusement mes « enfants chéris » après avoir travaillé une année avec eux. Courage, Santé et Foi à la Sr Marie Stella.

    Frère Stéphane OUEDRAOGO, religieux fmi

  2. Christiane et Claude Bayonne dit :

    Beau travail de solidarité! Continuons, nous tous associations, la route ensemble. Amicalement. Christiane

  3. association SIMBA dit :

    Très beau travail et que toutes les associations continuent à travailler main dans la main
    autour de soeur Marie Stella et son association VIE.
    Amicalement. Joseph