Onusida : le recul de la mortalité se confirme

onusidaNous publions un résumé du rapport très encourageant, publié en juillet par l’Onusida. En effet, les décès sont en recul de 35% depuis 2005. Et rien qu’en 2013, le recul s’est accéléré, à -11,5%,  soit 200 000 décès de moins, au lieu de 100 000 pour chaque année précédente! Ces bonnes nouvelles sont dues à  une extension des personnes sous traitement anti-rétroviraux. En corollaire, davantage de personnes dans le monde vivent avec le VIH. La lutte n’est pas terminée !

  • Nouvelles infections à VIH
Un mur peint d'un message d'espoir à Montréal, par la communauté gay. (Photo Caribb.)

Un mur peint d’un message d’espoir à Montréal, par la communauté gay. (Photo Caribb.)

À l’échelle mondiale, le nombre de nouvelles infections à VIH continue à diminuer. Il y avait 2,3 millions de nouvelles infections à VIH en 2012. Il s’agit du chiffre annuel le plus faible jamais enregistré de nouvelles infections depuis la deuxième moitié des années 1990, lorsqu’environ 3,5 millions de personnes contractaient une infection à VIH chaque année.

Le nombre d’infections à VIH a diminué de plus de 50% dans 26 pays entre 2001 et 2012 et entre 25% et 49% dans 17 autres pays.

La diminution des nouvelles infections à VIH est plus forte chez les enfants. De 2001 à 2012, le nombre d’enfants nouvellement infectés par le VIH a chuté de 52%, de 550 000 en 2001 à 260 000 en 2012.

  • Accès au traitement

Le coût du traitement antirétroviral de première intention dans certains pays à revenu faible et intermédiaire a été réduit à US$ 140 par personne et par an. Dans le milieu des années 1990, le coût était d’environ US$ 10000 par personne et par an.

Sida affiche

Affiche typique de campagne contre la transmission du sida, au Congo. (Photo Laura Amaltya.)

Des engagements politiques accrus, des investissements plus judicieux, associés à des programmes plus stratégiques et des réductions massives du coût du traitement ont conduit au chiffre historique de 9,7 millions de personnes ayant accès à un traitement antirétroviral dans les pays à revenu faible et intermédiaire à la fin de 2012. Le pourcentage de l’intensification a connu une augmentation exponentielle ces dernières années.
Rien qu’en 2012, 1,6 million de personnes supplémentaires a pu avoir accès au traitement pour la première fois.

La découverte scientifique selon laquelle instaurer un traitement plus tôt sauve davantage de vies représente une avancée majeure dans l’élargissement de l’accès au traitement.
En 2013, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a modifié ses recommandations en se fondant sur cette nouvelle preuve pour recommander que le traitement soit instauré beaucoup plus tôt, voire immédiatement dans certains cas.
Cela signifie que 28,6 millions de personnes étaient éligibles à un traitement en 2013.
La recherche scientifique a aussi démontré que si les femmes enceintes
vivant avec le VIH ont accès aux antirétroviraux, le risque de transmission du
virus à leur enfant peut être réduit à moins de 5 %. En conséquence, l’accès
s’est considérablement élargi. À partir de 2012, environ 62 % des femmes
enceintes vivant avec le VIH avaient accès aux antirétroviraux et dans de
nombreux pays, le niveau de couverture dépassait 80 %.

  •  Décès liés au sida

L’augmentation massive du nombre de personnes sous traitement antirétroviral sauve davantage de vies. Le nombre de personnes qui décèdent de causes liées au sida chaque année a diminué d’un pic de 2,3 millions  en 2005 à 1,6 million en 2012.
Depuis 2004, le nombre de décès liés à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH a diminué de 36 % dans le monde.

  • VIH et vieillissement

Sur le total mondial de 35,3 millions de personnes vivant avec le VIH  il a été estimé que 3,6 millions sont des personnes de 50 ans et plus. La majorité, c’est-à-dire 2,9 millions vit dans des pays à revenu faible ou intermédiaire où le pourcentage d’adultes vivant avec le VIH ayant 50 ans ou plus est maintenant supérieur à 10 %. Dans les pays à revenu élevé, environ un tiers des adultes vivant avec le VIH sont âgés de 50 ans ou plus.

Lire le compte-rendu sur Destinationsante.com

Lire Le rapport ONUSIDA complet

 

 

Cette entrée a été publiée dans Sur le front du sida, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Onusida : le recul de la mortalité se confirme

  1. heiniger mathilde dit :

    très heureuse de cette baisse de VIH. Grand soulagement pour toutes ces personnes, pour vous meme ainsi que pour nous.Prions pour que cela continu .Que DIEU soit avec vous .De tout coeur avec vous. Affectueusement

  2. christiane et claude maisonnave dit :

    bonne nouvelle !

  3. Je rends grâce à Dieu pour tout l’amour, l’attention que vous donnez à ces enfants. C’est vraiment une bonne nouvelle de constater le recul de cette maladie. Lors de mon prochain voyage au nord Togo , je serais vraiment heureuse de vous rendre visite . L’association dont je fais partie, porte sont soutien et son aide au centre Don Orione de Bombouaka . Depuis 4 ans nous nous y rendons pour mener nos actions et partager de merveilleux moments d’échanges et d’amour. Nous serons dans votre régions du 11 octobre au 1er novembre . Aussi c’est vraiment avec un immense plaisirs que j’aimerais vous rencontrer si cela est possible pour vous. En attendant de vos nouvelles je vous souhaite le meilleur et vous remercie infiniment pour toute vos actions. Que Dieu vous Bénisse. Embrassez vos petits protégés pour moi.

    Marie-Paule