Le virus du sida vient bien des singes

Une nouvelle étude confirme que tous les groupes du virus VIH-1 du sida ont bien été transmis à l’homme par les grands singes en Afrique centrale et occidentale.

Chasseur de viande de brousse transportant des singes morts sur une route d’une exploitation forestière de la région de Bandundu. Au fur et à mesure que les compagnies d’exploitation forestière avancent au coeur des forêts de République démocratique du Congo (RDC), elles ouvrent des routes auparavant inaccessibles aux chasseurs de viande de brousse. Ce commerce a de sérieuses conséquences sur la biodiversité en République démocratique du Congo (RDC) et menace des espèces rares. (Photo et légende reprises de Greenpeace.)

C’est en mangeant de la « viande de brousse » (c’est à dire du singe) ou en étant mordus par un macaque, chimpanzé ou gorille selon les pays, que les premières personnes ont été contaminées par le VIH-1, sans doute dès les années 1940, au Cameroun, Congo et Ouganda.

La recherche menée par une équipe de chercheurs internationale, menée par l’Institut de Recherches et de développement de Montpellier, dans le sud de la France, a précisé que les deux dernières souches (sur quatre connues) étudiées proviennent de gorilles du sud du Cameroun et ont franchi la barrière des espèces, sans doute au milieu des années 1970. L’urbanisation et les migrations ont ensuite, après la seconde guerre mondiale, accéléré la propagation du virus.

Pour en savoir plus : cliquez sur le site de Sciences et Avenir

Cette entrée a été publiée dans Sur le front du sida, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.