« Avançons ensemble dans l’espérance malgré les difficultés »

Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

Soeur Marie Stella a pris la plume pour nous donner les dernières informations concernant le chantier du Centre de soins qui prend forme, à Dapaong, au Togo et qui permettra une meilleure prise en charge des malades du sida.

Très Chers (es) amis, parrains, lecteurs de Pèlerin, amis de l’Association Vivre dans l’Espérance…

J’espère que vous allez tous bien après quelques semaines de vacances où plusieurs d’entre vous ont eu l’occasion de se retrouver en famille ! Bons moments passés ensemble.

Je souhaite courage à ceux qui reprennent leur travail, bonne reprise aux retraités qui reprennent leurs activités, bonne santé à ceux qui ont des problèmes. Prenez bien soin de vous nous avons tant besoin de chacun.

Permettez-moi de vous donner quelques nouvelles du Togo et du nouveau « Centre Maguy». En effet nous avons pris du retard pour le début des travaux qui étaient annoncés au 25 Juin 2015.

Ce retard est dû aux démarches administratives qui ont été très longues, à cause de la situation socio-politique. Nous avons connu un temps électoral bien mouvementé dans toutes les régions si bien que les dernières autorisations ont été très longues à obtenir.

Jalousies et discrimination

Les ouvriers au travail sur le chantier. (Photo D. R.)

Les ouvriers au travail sur le chantier. (Photo D. R.)

En outre, ce terrain que nous a cédé le gouvernement a suscité des jalousies auprès de quelques personnes qui ont voulu, localement, empêcher les travaux ; il y a eu quelques mouvements de contestation, cela nous a causé beaucoup de peine : la réalité de la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH/sida persiste donc malgré la sensibilisation, l’information et tout le travail réalisé dans cette région. Mais nous n’avons pas baissé les bras face à ces différentes manifestations agressives !

Nous saluons l’effort du gouvernement togolais qui a rencontré la population à plusieurs reprises pour expliquer le bien-fondé de ce projet de centre de soins, important pour le bien-être des personnes vivant avec le virus et des orphelins. Nous le remercions pour la confiance qu’il a placé dans le travail de l’association Vivre dans l’Espérance.

Au vu de toutes ces difficultés, le chantier a réellement démarré le 17 Juillet 2015. Nous avons souhaité commencer par la construction de la grande clôture afin de protéger tout le domaine ; puis fin septembre, commenceront les travaux des bâtiments proprement dits.

Nous profitons de l’occasion pour vous adresser un sincère merci à vous tous qui avez contribué et qui continuent à donner pour ce beau projet, qui permettra une meilleure prise en charge de nos malades et orphelins. Que Dieu vous accorde à tous, paix, joie, courage !

La triste fin de Charlotte

Charlotte, 22 ans, avec son petit garçon Christophe, 3 ans, surnommé "Christo".

Charlotte, 22 ans, avec son petit garçon Christophe, 3 ans, surnommé « Christo ».

Je ne puis terminer cette lettre sans vous parler de Charlotte qui est décédée il y a trois semaines dans une situation dramatique. Cette jeune femme a été rejetée par sa famille alors qu’elle a un petit garçon de trois ans Christophe, lui aussi contaminé ; nous l’avons gardé dans notre salle de staff toutes les nuits pendant un mois puis une maman du groupe des Amis de Saint-Augustin (notre groupe de prières) a proposé son aide en lui offrant une chambre.

Malheureusement, sa santé a continué à se dégrader et elle n’avait aucun membre de sa famille pour la soutenir. Puis vers la fin de sa vie elle a voulu venir à la Maison familiale Sainte-Monique (Orphelinat) où vivait déjà son petit garçon car elle avait l’amitié des enfants de la maison.

Charlotte, malgré son envie de vivre, s’est éteinte le 11 août sous le regard des orphelins qui l’accompagnaient et de maman Rita. Cette fin de vie a traumatisé les enfants car cela leur a rappelé les moments vécus auprès de leurs parents décédés ; rapidement une psychothérapie a été mise en route pour les écouter.

Ce drame, cette situation qui peut nous révolter nous a confirmé dans notre volonté  de réussir le nouveau centre de soins : ainsi, nos patients en fin de vie, même lorsqu’ils sont abandonnés par tous, trouveront là un bon accueil, apaisant et chaleureux. Et nos enfants, déjà bien fragilisés par leur passé, seront mieux tenus à l’écart de tous ces drames.

En même temps que Charlotte, nous avons perdus deux autres malades : Moustapha 17 ans et Marie 21 ans, décédés à leur domicile dans des conditions catastrophiques. A Charlotte, Moustapha, Marie, Hélène nous confions toutes nos intentions de prière et notre espérance.

Merci à tous les nouveaux donateurs, parrains, marraines,

Merci aux Amis fidèles depuis plusieurs années. Votre confiance nous pousse encore plus à l’espérance.

Je ne puis terminer cette lettre sans faire référence à cette citation de saint Augustin que nous avons fêté le 28 Août : « Tu avances si tu marches mais avance dans la foi droite, avances dans la Vie Pure. Sans t’égarer, sans piétiner chante et marche. »

Sœur Marie Stella

Cette entrée a été publiée dans Marie Stella écrit, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « Avançons ensemble dans l’espérance malgré les difficultés »

  1. Claude Féré dit :

    Toujours affecté à lire de telles nouvelles.
    Nous passerons vous rendre visite comme l’an passé lors de notre séjour au Centre Don Orione de Bombouaka que nous épaulons.
    Avec toute notre amitié