Soeur Marie Stella : « Continuons la bataille contre le sida! »

Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

Soeur Marie Stella. (Photo D. R.)

Voici le discours d’introduction et le mot de conclusion de Soeur Marie Stella, lors de l’Assemblée générale de l’association Vivre dans l’Espérance, dont elle est la fondatrice et la directrice, le 20 février 2016, à Dapaong (Togo).

Introduction: Une année d’épreuves

Très chers participants à l’assemblée générale de l’Association Vivre dans l’Espérance,
Très chères sœurs en congrégation et collaborateurs, Soyez les bienvenus en ce jour où nous sommes appelés à vous faire part des activités réalisées au cours de cette année écoulée 2015.

Le chantier du centre de soins en février 2016. (Photo D. R.)

Le chantier du centre de soins en février 2016. (Photo D. R.)

Bienvenue à nos chères sœurs: Purificacion Goni, supérieure provinciale des sœurs Hospitalières et sœur d’Hélénar première conseillère ;
Bienvenue à nos amis fidèles de l’Association Maminou ;
Bienvenue à vous qui êtes venus de près ou de loin pour nous soutenir ;
Bienvenue à nos chers jeunes étudiants des différentes écoles et universités du pays ;
Bienvenue à tous ceux qui travaillent jour et nuit pour la réalisation de cette belle mission auprès des pauvres : Personnel, bénévoles et membres du Conseil d’ Administration, amis, famille ;
Bienvenue à tous les membres  et invités à cette assemblée.

2015 a été une année particulièrement marquée par plusieurs évènements heureux et douloureux :

  • Dans le diocèse de Dapaong  cette année a été une année jubilaire. 50 ans pour le diocèse, 50 ans d’action de grâce où tous les chrétiens ont été appelés à rendre grâce, à s’engager, à aimer encore plus notre Eglise entière en la servant, en l’aimant , en prenant soin d’elle.
  • Au niveau de la Congrégation nous avons fêté le centenaire de la mort de notre Père fondateur Benoît Menni. Une année de grâce pour chaque sœur et l’Eglise.
  • Une année au niveau de l’Eglise universelle dédiée à la vie consacrée où le Pape nous appelle à aller aux frontières, à ouvrir nos portes aux mal aimés…, à accueillir de nouveaux appels au service de l’Eglise et des plus pauvres.
  • Une année où certains projets ont vu le jour et évolué. Le chantier du centre de soins médicaux, a pu commencer grâce aux différents donateurs et partenaires.
  • Une année d’épreuves, avec le décès brutal de Poupi, la fille de Jacky, le nouveau président de l’association Maminou et de Solange, à la veille de leur assemblée générale ; plusieurs décès de nos bienfaiteurs, de parents de personnel, de nos sœurs, des parrains et marraines, de malades ont marqué la vie.

Ailleurs, nous avons connu et vécu des attaques terroristes  qui ont fait des centaines de morts. Tous ces drames ont laissé beaucoup de familles dans l’insécurité et la souffrance et nous les portons au fond de nos cœurs dans l’affection et dans la prière.
Notre vie est donc cette réalité dont on ne peut  échapper, car elle est jonchée de joie et d’épreuves qui aboutissent à l’Espérance. Le pape François dans son homélie, le 15 Novembre 2015 à Florence, a dit ceci aux fidèles : « Restez en contact avec ce que vivent les gens, leurs joies et leurs peines à l’image de Jésus , c’est le seul moyen de les aider , de les former , de communiquer , de montrer notre amour envers eux… » Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, en particulier ceux qui sont pauvres et  affligés, sont également les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ.

L’Église répond à la pandémie du VIH/sida comme elle le fait pour toute autre réalité humaine du fond de sa mission: comme enseignant, comme serviteur, comme pasteur. Cette triple mission a été énoncée en détail par le pape Benoît XVI dans sa première encyclique Deus Caritas Est: « la nature profonde de l’Église est exprimée dans sa responsabilité en trois parties : annoncer la Parole de Dieu (kerygma-martyria), célébrer des Sacrements (leitourgia), et exercer le ministère de la charité (diakonia). Ces fonctions se pré-supposent les unes et les autres  et sont inséparables.  »
Nous rendons grâce à Dieu pour ce qu’a été cette année 2015 et nous allons par-là vous présenter nos activités durant ces 12 mois.
————————————————-Assemblée générale———————————-

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez le rapport d’activité 2015 complet, en pdf. :   Rapport d’Activité 2015

————————————Mot de conclusion de Soeur Marie Stella-—————–

CONCLUSION : Que sont ces gouttes d’huile dans vos lampes?

Plus de 35 ans après la découverte du virus du sida, nous sommes heureux de constater que les recherches scientifiques se poursuivent, que les nouvelles infections baissent et, de plus en plus des patients ont accès aux traitements antirétroviraux. Il y a encore beaucoup d’efforts à faire en Afrique dans la prévention, la prise en charge des enfants vulnérables et des orphelins, car la majorité des malades résident en Afrique sub-sahélienne. Mais 25 millions de cas ont encore été recensés en 2013.
Pour cela nous vous invitons, partenaires, amis, bienfaiteurs, parrains et marraines à continuer la bataille avec nous, à nos côtés. Permettez-nous de remercier particulièrement nos sœurs, le conseil d’administration de Vivre dans l’Espérance, le personnel, les bénévoles qui au quotidien travaillent pour une meilleure prise en charge. A chacun de vous, merci.

Pour les parrains et marraines : «  pour changer le monde, il faut faire du bien à celui qui n’est pas en mesure de le rendre » nous dit le Pape François, c’est en cela la raison de votre engagement affectif, matériel, financier, auprès de nos enfants. Grâce à des centaines de parrains et marraines plus de 429 enfants et familles peuvent survivre, peuvent avoir une dignité, la chance de s’instruire et sortir de l’ignorance, le bonheur d’être parmi les autres comme un homme, une femme, pas un cas. Que le seigneur vous bénisse et vous garde. Merci, Merci… (lire le témoignage de Florence à ce sujet).

Un merci spécial à nos sœurs et personnel de la province de France en particulier à Saint-Amand (Nord), pour tout le travail minutieux sur les parrainages, « Un seul bras ne peut entourer le baobab ». Vous pouvez compter sur nos prières et notre élan. Nous ne pouvons terminer ce rapport sans vous redire merci par ce poème :

« Ne vous imaginez pas que l’amour, pour être vrai, doit être extraordinaire.
Ce dont on a besoin, c’est de continuer à aimer.
Comment une lampe brille – t-  elle, si ce n’est pas par l’apport continuel de petites gouttes d’huile ?
Qu’il n’y ait plus de gouttes d’huile, il n’y aurait plus de lumière, et l’époux dira : « je ne te connais pas » (Mère Teresa)

Mes amis, que sont ces gouttes d’huile dans nos lampes ? Elles sont les petites

Voir le nouveau centre de soins Maguy prendre forme donne une belle raison d'espérer. (Photo D. R.)

Voir le nouveau centre de soins Maguy prendre forme donne une belle raison d’espérer. (Photo D. R.)

choses de la vie de tous les jours : la joie, la générosité, les petites paroles de bonté, l’humilité et la patience. Simplement aussi, une pensée pour les autres, notre manière de faire silence, d’écouter, de regarder, de pardonner, de parler et d’agir.

Voilà les véritables gouttes d’amour qui font brûler toute une vie d’une flamme.Ne chercher donc pas Jésus au loin ; il n’est pas que  là-bas, il est en vous. Entretenez bien la lampe et vous le verrez.
Courage à tous et j’ajouterai que les donateurs, les parrains, les tricoteuses, les écoles, les clubs, les personnes âgées comme les enfants ont une raison de vivre à cause de ce qui se vit à l’association.
Soeur Marie Stella

Cette entrée a été publiée dans Marie Stella écrit, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.