Soeur Marie Stella intervient au Festival de la fraternité

Soeur Marie Stella " fais et dis le par ta vie". (Photo D. R.)

Soeur Marie Stella  : » Aime et dis-le par ta vie ». (Photo D. R.)

Soeur Marie Stella était invitée à parler lors d’une table ronde au Festi’frat, le festival organisé par le diocèse de Cambrai pour célébrer la fraternité. Voici le récit de ce weekend qui a été publié sur le site du diocèse.
La fraternité, c’est maintenant ! Une banderole clame « Place et parole des pauvres ». Par une journée ensoleillée, près de mille personnes se sont rassemblées à Pecquencourt (Nord), venues en bus ou en co-voiturage de tout le diocèse. Un beau moment de partage et de fraternité ! L’accueil est chaleureux, chacun se congratule et est heureux de se retrouver.

C’est avec la chorale des P’tits bonheurs que commence la matinée, elle nous apprend le refrain « du colibri ». L’histoire de cet oiseau, entendue quelques minutes auparavant, nous permet de conclure que nous sommes tous des petits colibris ! (lire ci-dessous)

Gagner en équipe
Quelques interventions viennent planter le contexte de ce rassemblement : avec le groupe « place et paroles de pauvres  » on fait le tour du verbe « gagner » :  c’est être fier de soi quand on gagne sur la maladie, gagner en autonomie quand on obtient le permis, gagner en équipe ….
Puis, c’est au tour de « l’aumônerie des gens du voyage » de prendre la parole pour qu’eux aussi parlent de leurs victoires.  Gagner quand on réussit un pèlerinage, gagner quand la prière que l’on a faite a été efficace et a guéri celui pour qui on priait ! Enfin, c’est Alex, Mohamed et Éric, baptisés lors de la veillée pascale 2016, qui témoignent de leur bonheur d’être désormais catholiques…. De leur joie d’avoir rencontré des témoins pour les éclairer et les guider vers le Christ.
Tous étaient d’accord pour dire que personne n’est le sel ni la lumière du monde tout seul. Ce qui donne du goût à nos vies : ce sont les autres et nos rassemblements ! Après ces trois témoignages, des groupes sont organisés pour partager autour de quelques questions : « ce que j’ai aimé », « ce qui me pose question », « ce que j’ai envie de faire pour que gagne la fraternité ! »

A gauche, Mrg Garnier, au centre, soeur Marie Stella, à droite Jean-Claude Caillaux. (Photo D.R.)

A gauche, Mrg Garnier, au centre, soeur Marie Stella, à droite Jean-Claude Caillaux. (Photo D.R.)

Ensuite tous regagnent leur place pour la table ronde autour de Mgr Garnier, archevêque de Cambrai, Soeur Marie Stella directrice de l’association Vivre dans l’Espérance et Jean-Claude Caillaux, fondateur de l’association « La fraternité de la Pierre d’angle ».
Un constat pour lancer le débat :
– 850 millions d’adultes analphabètes
– 2,8 milliards de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour
30.000 enfants meurent chaque jour d’une maladie Une question : quelles pistes pour demain ?
Pour Soeur Marie Stella, mieux vivre la fraternité c’est rencontrer dans chacun le

Echanges informels durant le Festi'frat. (Photo D. R.)

Echanges informels durant le Festi’frat. (Photo D. R.)

visage du Christ, sa deuxième force reste la prière, on peut tout porter à Dieu, même le monde entier avec la grâce de Dieu.
Pour Jean-Claude Caillaux, l’expérience de la fraternité avec les personnes non reconnues dans la société, les plus fragiles, les plus précaires est belle quand il la vit avec des gens qui ne sont pas encore là (ceux qui n’osent pas sortir de chez eux, qui n’osent pas discuter avec leurs voisins) ;  » je suis chez moi quand j’ai l’impression que c’est chez vous » conclut-il.
Mgr Garnier trouve que la fraternité est un combat permanent contre soi-même, car il faut ouvrir ses mains, son coeur ; il termine la phrase d’un de ses confrères, prêtre décédé qui disait  » aux yeux d’un Père comme celui-là, le dernier des derniers est le premier de tous »

Cliquez ici pour voir les vidéos

Pour terminer la table ronde, l’animateur propose à chaque intervenant en une phrase de transmettre à tous un message :
Message de Mgr Garnier : « de l’apôtre Jean aux colibris que nous sommes, que celui qui dit qu’il aime Dieu et qui n’aime pas son frère est un menteur »
Message de soeur Marie Stella : « Aime et dis-le par ta vie » et aussi « ce que vous faites à l’un des plus petits qui sont mes frères c’est à moi que vous l’avez fait  »
Message de Jean-Claude Caillaux : la priorité est autour du plus faible, puisse-t-elle être dans l’Eglise et la société !

  • le chant du colibri
    Colibri tire son nom d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi, fondateur du mouvement des Colibris : Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »Dorothée Quennesson
Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.