Regard sur l’association « Vivre dans l’Espérance »

Patrick (à gauche) à la maison d’accueil St Jean. (Photo D. R.)

Patrick (à gauche) à la maison d’accueil St Jean. (Photo D. R.)

« Tous ces moments de partage, ces échanges, ces sourires et ces regards bienveillants. On ne peut pas se rendre compte, tant qu’on n’y est pas allé. C’est une expérience unique à faire au moins une fois. Nous en revenons changés. » Patrick Lheureux, qui s’est rendu à Dapaong en janvier, avec Benoît Bourin, nous livre son regard sur « Vivre dans l’Espérance », l’association mise en place par soeur Marie Stella.Cela fait un mois que nous sommes rentrés de Dapaong au Togo.
Je ne suis pas parti avec des attentes particulières, mais juste avec l’envie depuis quelques années de partir en mission humanitaire.
Je suis donc parti pour le Togo avec un groupe de hui personnes, dont certaines y venaient régulièrement depuis plus de 20 ans. Mon but était de rencontrer l’Association Vivre dans l’Espérance et de m’y impliquer comme je pouvais. L’Association VIE est située dans la région des savanes, à Dapaong ( quartier Tantiegou ).
Sur place nous avons pu visiter ainsi :

  • Le Centre Maguy, ou centre de soins, qui va bientôt déménager pour aller dans
    Au siège de l’association (Photo D. R.)

    Au siège de l’association (Photo D. R.)

    des locaux neufs et plus grands.

  • La Maison Ensemble pour la Vie, où se trouve la partie administrative.
  • La Maison Saint-Jean (hôtellerie) pour l’accueil des partenaires qui viennent apporter leurs appuis. et où nous étions logés.
  • Les Maisons Familiales : Sainte-Monique (créé en 2005 pour les Filles et les petits) et Saint-Augustin (créé en 2010 pour les Garçons) qui sont des centres d’accueils pour les Orphelins et les Enfants rendus vulnérables par le VIH/sida. Ces deux Maisons regroupent 130 Orphelins et Enfants rendus vulnérables (OEV).
  • La Fraternité Hospitalière des Serviteurs de la Miséricorde. Vivre dans l’Espérance est investie dans la prise en charge de personnes atteintes du VIH/sida et l’accompagnement des OEV. Elle leur apporte une nutrition équilibrée, une scolarisation et une formation professionnelle.

Dans les Maisons Familiales il règne une excellente organisation de la vie en communauté, une discipline est respectée et l’entraide entre les enfants est courante. La religion catholique est enseignée, pratiquée avec joie, ce qui apporte de grandes valeurs aux enfants.

La porcherie de l'association, sur la ferme. (Photo D.R.)

La porcherie de l’association, sur la ferme. (Photo D.R.)

D’autre part, « Vivre dans l’Espérance » va toujours de l’avant et a des projets.
Elle possède aussi une ferme, afin d’obtenir une autonomie et une autosuffisance alimentaire. Celle-ci est constituée de 2 domaines.

  • Le premier, d’une surface de 4,50 hectares, clos, où l’on élève moutons, chèvres, boeufs, ânes, porcs et poulets. En saison des pluies, y est cultivé le maïs ou autres cultures.
  • Le second, d’une surface de 1,50 hectare, situé dans un bas-fond, entouré lui aussi d’un mur. Destiné essentiellement au maraîchage. C’est sur ce site qu’est envisagé l’installation d’une pisciculture.
    Sur ces deux sites les projets de production ont été étudiés et réfléchis. Ces

    les anciens bassins piscicoles seront bientôt remis en état. (Photo D. R.)

    les anciens bassins piscicoles seront bientôt remis en état. (Photo D. R.)

    initiatives sont à développer et peuvent servir de modèle à la population.

J’ai été agréablement surpris par l’organisation de cette association. Ce fut pour moi une découverte totale de l’Afrique, et du travail que réalise Vivre dans l’Espérance.
Pour ma part, j’ai passé du temps avec les Enfants des Maisons Familiales. J’ai eu le plaisir de les rencontrer, les enfants sont joyeux, souriants et très attachants. Jouer simplement avec eux, leur apporte beaucoup de bonheur.

Tous ces moments de partage, ces échanges, ces sourires et ces regards bienveillants. On ne peut pas se rendre compte, tant qu’on n’y est pas allé. C’est une expérience unique à faire au moins une fois. Nous en revenons changés.

Patrick entouré des enfants. (Photo D. R.)

Patrick entouré des enfants. (Photo D. R.)

C’est une belle leçon d’humilité et une prise de conscience importante sur le monde qui nous entoure. C’est aussi une expérience humaine hors du commun.
Pour conclure : Des rencontres humaines et humanitaires très riches. Bonne ambiance, joie, attachement, découverte sont les mots qui qualifient ce séjour.
Félicitations à toutes les personnes, qui de près ou de loin, oeuvrent pour Vivre dans l’Espérance.
Patrick Lheureux

Cette entrée a été publiée dans Le réseau des amis français, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>